RSS
RSS



 
Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons la bienvenue sur The Golden City, en espérant que le forum vous plaira !
Google Chrome
le forum est optimisé sous Google Chrome
Publicités PRD et Bazzart
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en postant dans les publicités Bazzart et PRD !

Partagez | 

 pick me. choose me. love me (w/samaël).


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

her spirit is wild, her soul is free.
avatar

her spirit is wild, her soul is free.
À SF depuis : 20/12/2016
Messages : 1189 Dollars : 365



“ pick me. choose me. love me. —
samaël lancaster + asteria manning. ”

Doucement, je me frayais un chemin parmi la foule de gens qui entraient pour se diriger vers les ascenseurs. Bientôt, ils allaient débuter leurs journées tandis que moi, je m’éloignais de ma journée. Je m’éloignais de ce bureau pour quelques heures, le temps de cet examen à l’hôpital. La douleur n’était plus présente depuis un bon moment maintenant, je ne ressentais plus rien, mais c’était une excuse. Une excuse bidon pour retrouver Samaël parce qu’il était de plus en plus difficile d’avoir du temps avec lui. Me présenter chez lui sans excuse n’était plus possible qu’auparavant. Les rendez-vous à l’hôtel devaient se calmer sinon sa fiancée allait devenir suspicieuse. Ce qui ne devait pas arriver. Prétendre que cette situation ne me dérangeait pas était un gros mensonge.
C’était un mensonge qui commençait à peser sur mes épaules, mentir à une amie ne me ressemblait et j’avais l’impression de retomber dans mes vieilles habitudes. Être la maîtresse d’un homme fiancé était digne d’Asteria, version un. Pas d’Asteria, version deux. « Bonjour. Un examen régulier. » Répondis-je à l’infirmière qui me demandait ce que je faisais ici. « Avec un certain Lancaster. » Ajoutais-je rapidement avant qu’elle disparaisse de mon champ de vision. Prétendre que je ne le connaissais pas était une tactique. Tactique ridicule puisque ça m’étonnerait que les gens se rappellent de mon visage ici. Mais c’était juste au cas où je devais croiser une connaissance de Samaël qui me croisait. Ou encore Sofia puisqu’elle aussi travaillait ici. En tant qu’interne, si je me rappelais bien. D’un geste, l’infirmière me montrait le chemin alors que je le connaissais par cœur. Silencieuse, je prenais place, patientant la venue du docteur.

© MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 65 Dollars : 69



“ pick me. choose me. love me. —
asteria manning + samaël lancaster. ”

Aujourd'hui, il y a foule aux urgences de l'hôpital mais, également à l'accueil de l'établissement. Le genre de foule où vous aviez probablement envie de fuir à un moment ou un autre. Puisque l'hôpital ne se vide pas, les gens continuent à venir au lieu d'aller voir leurs médecins généraux. Toutefois, j'avais mon bippeur dans ma poche droite de ma blouse. J'allais voir un patient dans une chambre pour vérifier sa tension, son cœur, ses pupilles. C'était dans la continuité de mon travail. J'étais en train d'écrire sur le dossier du patient quand on me bippe. Je regarde qui ça pouvait bien être par simple curiosité. Finalement, je donne le dossier pour que mon interne le mette à jour avant mon retour. Je me dirige vers l'ascenseur pour me rendre jusqu'à l'accueil de l'hôpital. Une fois au rez-de-chaussée de mon lieu de travail, je me dirige vers les secrétaires pour savoir qui me réclamait. Quand l'une d'entre elles me donnent le dossier, je remarque immédiatement le nom. Ce qui me fait sourire légèrement. J'essaie de dissimuler ma joie de pouvoir la voir aujourd'hui. Bref, je m'approche de la salle où l'infirmière a mis la jeune femme. « Mademoiselle Manning ! » demande-je simplement. « Il me semblait que votre rendez-vous était le mois prochain. » dis-je en fermant la porte derrière moi, tout en regardant attentivement le dossier de la patiente pour éviter tout soupçon sur mes agissements.

© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas

her spirit is wild, her soul is free.
avatar

her spirit is wild, her soul is free.
À SF depuis : 20/12/2016
Messages : 1189 Dollars : 365



“ pick me. choose me. love me. —
samaël lancaster + asteria manning. ”

Je n’aimais pas les hôpitaux. Ils se ressemblaient tous et la plupart d’entre eux entraînaient la mort. J’essayais d’y passer le moins de temps possible depuis l’accident. Sauf que tous les moyens étaient bons pour voir Samaël. Pour passer un peu de temps en sa compagnie. Parce que Samaël appartenait à une autre femme. Il n’était pas complètement mien. Il l’était seulement lorsque le temps ou le moment lui permettait. Sinon, j’étais celle sur la touche. Sur le banc à regarder son histoire d’amour avec Sofia. J’étais l’observatrice principale de leur relation, attendant mon moment en sa compagnie. « Mademoiselle Manning ! » Je le regardais avec un air lui demandant s’il était sérieux avant de rouler des yeux. « Monsieur Lancaster ! » Je l’imitais, tentant de mon mieux de ne pas éclater de rire. Voir Samaël agir aussi sérieusement auprès de tous ses gens alors que nous étions seulement deux dans cette petite salle maintenant. « Il me semblait que votre rendez-vous était le mois prochain. » Dès que je l’entendais me vouvoyer, mes yeux se levèrent au ciel. « C’est mignon quand tu essaies d’être sérieux ! » Admettais-je en attendant qu’il lève les yeux pour me regarder. Mais bien sûr, il continuait son petit jeu de médecin en prétendant regarder mon dossier. « Si vous voulez savoir, docteur, j’ai une douleur à l’omoplate. Vous pensez pouvoir faire quelque chose ? » Prétendais-je en me levant de ma place pour m’approcher de lui, doucement et discrètement. Pour finalement m’arrêter à quelques centimètres de lui, effleurant son bras de mes doigts. « Tu me manques. » Soufflais-je d’une petite voix.

© MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 65 Dollars : 69



“ pick me. choose me. love me. —
asteria manning + samaël lancaster. ”

Il y a quelques années de cela, jamais j'aurais pensé finir par travailler dans un hôpital. En sachant, que je ne supportais pas cet endroit de près comme de loin. Encore plus après mon accident de voiture où je suis resté un mois dans le coma. Or, aujourd'hui me voilà dans un hôpital, à travailler dans ce lieu que je n'appréciais pas du tout. Il y a quelques mois, j'ai même rencontré mon miracle entre ses quatre murs. Elle se prénomme Asteria. Depuis que je l'ai rencontré, ma vie a pris un tournant impensable. J'étais amoureux de ma fiancé du moins je le pensais. Puis, elle est arrivée. Tout a basculé. D'ailleurs, elle l'attendait dans une salle à l'écart pour passer un examen. Ou pas. C'était plutôt une excuse pour venir jusqu'à l'hôpital. Une chose que j'apprécie de sa part. Je pénètre à l'intérieur de la salle tout en faisant semblant de lire son dossier alors, que je le connais par cœur tout en refermant la porte derrière moi. « Parce que le reste du temps je ne le suis pas ? » réplique-je juste avant que je me retourne et que je la vois a quelques centimètres de moi. Elle effleure mon bras avec l'aide de ses doigts. Un geste qui me fait frissonner immédiatement. « Il faut j'examine cette douleur d'un peu plus près ! » hélai-je en passant doucement ma main sur son omoplate. « Je pense à-toi tout le temps ! » avouai-je tout en la prenant dans mes bras. Je suis plus que sincère avec elle, je ne pourrais pas renoncer à ne plus la voir. Ça serait comme-ci on m'arracherait le cœur sans anesthésie.

© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas

her spirit is wild, her soul is free.
avatar

her spirit is wild, her soul is free.
À SF depuis : 20/12/2016
Messages : 1189 Dollars : 365



“ pick me. choose me. love me. —
samaël lancaster + asteria manning. ”

« Parce que le reste du temps je ne le suis pas ? » Je n’allais même pas répondre à cette question. Après tout ce temps, Samaël devait connaître la réponse. Entre nous deux, il était le plus sérieux, son métier le lui demandant tandis que moi, je me permettais quelques écarts de niaiseries ici et là. J’étais journaliste pour un magazine féminin, pas avocate ou médecin alors le sérieux était requis, oui, mais les moments d’amusement étaient présents au bureau. Surtout avec mes deux amies. « Il faut j’examine cette douleur d’un peu plus près ! » Tout comme Samaël, je frissonnais au passage de sa main sur mon omoplate. C’était une connerie. Une excuse pour me trouver ici. Mais comme à toutes les fois, Samaël avait un touché doux et affectueux. Ce que j’avais toujours apprécié de sa part. « Je pense à-toi tout le temps ! » Je souriais après avoir entendu ses mots. Si on m’avait dit, il y a un an, que je serais dans une relation avec un homme fiancé, j’aurais éclaté de rire au visage de la personne. En plus de ça, le fiancé d’une amie. Et égoïstement, j’étais heureuse près de lui. J’étais bien. Dans ses bras, je me sentais en sécurité. « Tu peux passer à l’appartement, tu sais. Tu es toujours la bienvenue. » Lâchais-je après quelques secondes de silence en me décollant, à contrecœur, de lui. La plupart du temps, nous nous retrouvions dans une chambre d’hôtel bien que j’habitais seule dans un appartement du coin. « Embrasse-moi, Samaël avant qu’il ne soit trop tard. » Sans attendre son approbation ou qu’il décide de le faire, mes lèvres se déposaient sur les siennes avant qu’il ne soit trop tard. Avant que nous ne soyons plus que tous les deux.

© MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 65 Dollars : 69



“ pick me. choose me. love me. —
asteria manning + samaël lancaster. ”

Une question, une simple. Toutefois, la jeune femme ni semble pas vouloir y répondre. Peut-être qu'elle se dit que j'étais censé connaître la réponse. Pourtant, ce n'est pas la vérité. Je suis qu'un simple égoïste qui ne pense qu'à ses petits plaisirs personnels. Alors, que j'essaie par tous les moyens de ne plus être ce genre d'hommes. Je ne pense même pas aux états d'âmes qu'Asteria doit ressentir. Surtout quand elle me voit en compagnie de Sofia, son amie. Même si la seule femme que j'aime, c'est bien Asteria. Je m'approche doucement de la jeune femme pour examiner son omoplate. Pendant que j'examine son omoplate, je viens à lui avouer que je ne cesse de penser à-elle, constamment. J'aurais dû penser aux conséquences avant de fréquenter Asteria. Or, il y a un an quand je l'ai rencontré pour la première fois. Elle m'a fait renaître de mes cendres. Tel un phoenix. C'est uniquement quand je suis près d'elle, que je suis heureux, épanoui. « Je passerais dans la semaine te voir. » Réplique-je d'une petite voix. J'ai réussi à obtenir un week-end, une chose que je n'avais jamais pu avoir. Autant l'exploiter de la bonne manière. Ça sera mieux et plus intime qu'une miteuse chambre d'hôtel où celle de l'hôpital. J'écoute ce qu'elle me propose de faire. Néanmoins, je n'ai pas eu le temps de répondre quoique ce soit ... qu'Asteria venait elle-même à déposer ses lèvres contre les miennes. J'apprécie à sa juste valeur le baiser qu'on est en train de s'échanger. Ce baiser représente tellement à mes yeux. Je n'arriverais même pas à lui décrire ce que ça provoque à l'intérieur de mon être.

© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas

her spirit is wild, her soul is free.
avatar

her spirit is wild, her soul is free.
À SF depuis : 20/12/2016
Messages : 1189 Dollars : 365



“ pick me. choose me. love me. —
samaël lancaster + asteria manning. ”

J’étais terrifiée à l’idée que notre relation se termine parce que même si nous jouions à un jeu dangereux, j’avais besoin de Samaël à mes côtés. Ce n’était plus un simple relation passagère à qui j’allais dire au revoir un jour. Ce n’était plus ainsi maintenant. Maintenant, j’avais besoin de Samaël dans ma vie de tous les jours. Je le voulais près de moi. Cependant, je devais le partager et égoïstement, je n’aimais pas cette idée. Samaël n’était pas mien à part entière. Il appartenait à une autre femme. Une femme qui était mon amie. Samaël ne partageait pas ma vie tous les jours, je n’avais pas la chance de le croiser tous les jours et de lui parler comme si nous étions en relation. Moi, j’étais celle qui attendait sur le banc de jeu. J’attendais les moments que nous partagions. J’attendais sa venue chez moi, j’attendais les journées où il pouvait quitter l’hôpital ou même son appartement pour venir me voir quelques heures seulement. Nous ne pouvions pas se promener main dans la main dans les rues de San Francisco. C’était impossible et égoïstement, je jalousais Sofia. « je passerais dans la semaine te voir. » Ça me faisait rêvé. Il aurait la chance de passer. Je voulais que ça se passe. Je rêvais d’avoir plus alors je lui avais demandé de m’embrasser avant de prendre les devants. De l’embrasser moi-même en sachant que c’était un mouvement dangereux. « J’en ai marre de mentir, Samaël. » Admettais-je en me séparant de lui, à contre cœur. Mais il nous était impossible de continuer ainsi. À n’importe quel moment, une personne pouvait entrer dans la salle et nous surprendre. Nous n’étions pas seuls, malheureusement. Des centaines de gens se trouvaient ici dont sa fiancée. « J’veux pouvoir te tenir la main et t’embrasser quand j’en ai envie sans que la peur qu’on nous surprenne me tiraille. » Ajoutais-je en me séparant de lui. Combien de temps encore ? C'était une question qui revenait tous les jours.

© MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 65 Dollars : 69



“ pick me, choose me, love me. —
asteria manning + samaël lancaster. ”

Le fait d'imaginer une seule seconde que je pouvais perdre Asteria a tout moment, ne me plait pas du tout. Je suis même terrifié à l'idée que ça puisse m'arriver. Je tiens à elle comme à la prunelle de mes yeux. C'est grâce à-elle que j'ai repris goût à la vie. Je peux même affirmer que c'est grâce à Asteria que je suis encore à San Francisco. Sinon, j'aurais déjà abandonné la ville. Je serai parti sans me retourner une seconde. J'aurais peut-être demandé à ma fiancée de me suivre. Finalement, j'ai trouvé la perle rare avec Asteria. Je suis reconnaissable de tout ce qu'elle m'a permis de découvrir dans la vie ainsi que dans la mienne. Même si au fond, je ne peux passer que quelques heures en sa compagnie. Puisque je suis toujours obligé de retourner chez moi où vers mes patients. Je n'ai jamais réussi à avoir une seule journée entière avec elle. Cela devient même insoutenable pour moi de rester loin d'elle. Du coup, quand j'ai appris que j'aurais un week-end entier rien que pour moi. J'avais en tête d'organiser une petite surprise pour Asteria, en espérant qu'elle veut le suivre. Je me tiens encore devant elle à l'embrasser de la même manière qu'elle venait de le faire. Un moment plus qu'agréable. Un moment où je peux m'évader entièrement loin de tout et de tous. Or, elle vient à se détacher de lui malheureusement ... Tandis que j'écoute attentivement ses mots, je viens à me mordre la lèvre inférieure avec une petite moue. « Ça ne me fait pas plaisir non plus, Asteria.  » Bien au contraire. J'aimerais tellement tout plaquer pour être avec toi. Pour montrer au monde entier tout l'amour que je te porte. Toutefois, ce n'est pas possible. Du moins, pour l'instant ! « J'ai envie de te prouver des choses, de montrer à tous l'amour que j'ai pour toi ... j'aimerais tellement !  » Sauf, que ce n'est pas le moment. Pas maintenant. Pas aujourd'hui. J'espère pouvoir te donner une réponse concrète un de ces jours. Néanmoins, je ne sais toujours pas moi-même. J'ai le cul entre deux chaises. Je ne sais pas où me positionner. Dois-je blesser la femme que j'ai aimée pendant trois ans ? Dois-je faire taire mes sentiments que j'ai pour la seule femme qui arrive à faire battre mon cœur aussi fort ? J'aimerais bien avoir des conseils mais, personne n'est capable de m'en donner. J'ancre mon regard quelques minutes dans celui de la jeune femme. Je viens même à lui caresser tendrement la joue à l'aide de mes doigts. Un moment de tendresse et de délicatesse comme j'aime en avoir avec elle.

© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas

her spirit is wild, her soul is free.
avatar

her spirit is wild, her soul is free.
À SF depuis : 20/12/2016
Messages : 1189 Dollars : 365



“ pick me. choose me. love me. —
samaël lancaster + asteria manning. ”

J’étais égoïste lorsque je pensais à ma relation avec Samaël. Lorsque nous étions que tous les deux, je pensais qu’à nous deux. Lorsque nous étions séparés, je pensais à lui. J’étais égoïste envers sa fiancée et mon amie. J’étais égoïste alors que j’avais fait des efforts pour ne plus l’être. Et même si je savais que ce n’était pas bien, je ne voulais pas m’arrêter. Je ne voulais pas que notre relation se termine. La moindre pensée qu’un jour, nous allions devoir tout cesser me faisait peur. Auprès de Samaël, j’étais bien. Je me sentais en sécurité et aimée. « Ça ne me fait pas plaisir non plus, Asteria. » Mes simples mots avaient été égoïstes tout comme ceux de Samaël. Cette situation pesait sur nos épaules et lui avait bien plus à perdre que moi. Lui, perdait une femme dont il était amoureux et moi, je perdais une bonne amie. « Je sais… » Avouais-je à voix basse dans l’espoir que Samaël ne puisse pas entendre que j’étais d’accord avec lui. Pas que j’en avais honte, mais je ne voulais pas lui admettre encore et ce, même s’il avait raison. « J’ai envie de te prouver des choses, de montrer à tous l’amour que j’ai pour toi… j’aimerais tellement ! » Et moi aussi, j’aimerais qu’il puisse me montrer ses choses sauf que ce n’était pas possible pour le moment. Pourtant, nous vivions pour les moments intimes où nous étions que les deux. Son regard dans le mien, je le regardais, muette en cherchant ce que je pouvais lui répondre. Ça ne servait à rien de lui répondre que moi aussi puisque je l’avais déjà exprimé au moins des millions de fois. Je désirais quelque chose qui était hors de ma portée. Je le voulais lui alors qu’il appartenait à une autre. Puis, mes yeux se refermèrent au contact de sa main sur ma joue. C’était des moments de ce genre qui me faisait envier sa relation avec Sofia. Elle avait ce que je ne pouvais pas voir : lui à part entière. « Pourquoi est-ce qu’il fallait que ça tombe sur moi ? » Demandais-je en rouvrant les yeux pour le regarder directement dans les yeux. Si je n’avais pas eu cet accident, je ne l’aurais pas rencontré. Les choses auraient été différentes. « On devrait partir loin toi et moi. Pour être heureux. » Ajoutais-je en reculant de deux pas, certaine d’avoir entendu poser sa main sur la poignée de la salle.

© MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 pick me. choose me. love me (w/samaël).





» ✱ Saint Valentin : pick me, love me, choose me» Absolarion Love.» Love me now or hate me forever!» « CENTRAL PARK » New York i love you .» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum