RSS
RSS



 
Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons la bienvenue sur The Golden City, en espérant que le forum vous plaira !
Google Chrome
le forum est optimisé sous Google Chrome
Publicités PRD et Bazzart
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en postant dans les publicités Bazzart et PRD !

Partagez | 

 Blake Lawson (Maya Stepper)


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

Queen de la CB
avatar

Queen de la CB
À SF depuis : 06/09/2017
Messages : 55 Dollars : 169



   

Blake Lyanna Lawson
« I expect you to unleash holy hell on anyone who tries to hold you back »

   


NOM(S) Lawson, patronyme de ton père que tu portes fièrement. PRÉNOM(S) Blake, parce qu'il parait que ta mère sentait le fait d'avoir un petit gars... Fail, c'est toi qui est sortie à la place. Alors si au début elle voulait complètement changer de prénom, ton père s'est imposé, parce qu'il était persuadé que Blake te conviendrait mieux que n'importe quel autre. Lyanna en second prénom, nettement plus doux et féminin que le premier.  ÂGE 24 ans printemps au compteur. DATE ET LIEU DE NAISSANCE 18 mai 1993, à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane NATIONALITÉ américaine. STATUT CIVIL libre comme l'air. ORIENTATION SEXUELLE tu ne vois que par la gente masculine, et ils te le rendent plutôt bien. Il t'est cependant déjà arrivé d'embrasser des filles en soirées... sous le coup d'un pari, ou bien souvent de l'alcool. Plus un délire qu'une réelle attraction. MÉTIER journaliste dans magazine féminin et il t'arrive encore de faire quelques shootings photos  CLASSE SOCIALE relativement aisée par ses parents, qui ne sont pas pour autant millionnaires. Disons qu'ils sont seulement dans la "haute moyenne". Toi, toute seule, t'es dans la moyenne. CARACTÈRE extravertie, naturelle, passionnée, joueuse, franche, sarcastique, solaire, déterminée voire complètement bornée, possessive, toujours la première à vouloir aller s'amuser ou boire un verre, susceptible,free spirit, entière...

   
Blake a un grand frère + En Louisiane, elle a un cheval nommé Eros + elle est devenue intolérante au lactose, même s’il lui arrive pouvoir consommer quelques produits en contenant, à petite dose + elle déteste le chocolat + elle deux chiens, un husky nommé Ghost, et un samoyed, nommée Lady, parce qu’elle est fan de Game of Throne + elle continue de rêver de parcourir le monde + elle a ralenti le mannequinat, même s’il lui arrive encore de défiler, et de poser. Mais elle a du mal à voir sa tête placardée dans les rues + joue du violon + ne tient absolument pas la tequila, au contraire du whisky + coit en la magie de la nouvelle-orléans et au vaudou, mais pas en Dieu + elle a la facheuse manie de se trimballer en sous-vêtements dans son appart + d’ailleurs, son appart est décoré qu’avec des objets très zen, presque hippies. Que des couleurs naturelles + blake pratique le surf depuis qu’elle a mis les pieds à San Francisco + elle peut sortir en boite, non stop pendant un mois, et être une véritable ermite les 3 mois suivants + elle ne supporte pas les gens qui font du bruit en mangeant + elle passe chez Starbucks au moins une fois par jour + accro à Instagram…

   

   

castro
Maya Stepper
@lilousilver


   
   
SF, tu l'aimes ou tu la quittes T'as toujours eu envie de voir le monde. Autre chose que la Nouvelle-Orléans, autre chose que votre maison de campagne. Tu l'aimes la Louisiane, plus que tu ne pourrais le dire... Mais t'as toujours eu la tête dans les nuages, tu rêvais déjà un peu trop à l'époque. Tu voulais plus. Toujours plus. Une ville, une vraie, des possibilités, la liberté. C'est pas pour autant que tu te serais vue à New York ou à Los Angeles. T'aurais fini en thérapie en moins de deux semaines. Ces villes ne te ressemblent pas. San Francisco, en revanche... Tu t'y retrouves. Cet esprit libre, ouvert, avant-gardiste, t'aurais pas pu trouver mieux.

tell me something i don't know PSEUDO Morrigan PRÉNOM Maryne ÂGE  :siffle2:  PAYS France INVENTE/SCENARIO inventé  OÙ AS TU CONNU LE FORUM? via le projet sur bazzart CRÉDITS tumblr pour les gifs DOUBLE COMPTE ? nope.

   
Revenir en haut Aller en bas

Queen de la CB
avatar

Queen de la CB
À SF depuis : 06/09/2017
Messages : 55 Dollars : 169


I know a sad story

i need waves i need waterfalls. i want rushing currents
NEW ORLEANS, september 2009- L’odeur de la campagne, des chevaux, on en oublierait presque la présence des gratte-ciels à vingt minutes d’ici. La folie de la nouvelle-Orléans te semble bien loin. Et pourtant, va falloir que tu te dépêches un peu si tu veux être à l’heure. Les rênes d’Eros en main, tu le ramènes jusqu’à son champ, où il continuera tranquillement le reste de sa journée, alors que toi, tu commenceras doucement à sceller ton avenir. Du moins ton futur proche. « Lily ! Regarde tes cheveux, ils sont tout en pagaille ! Tu devrais aller te passer un coup sur le visage. » Lily. Ton surnom. Le diminutif de Lyanna, ton deuxième prénom. Evidemment que ta mère l’a toujours préféré, vu que c’est ton père qui a choisi Blake. Encore seize ans plus tard, ils trouvent le moyen de se disputer là-dessus. Elle s’approche, et naturellement tu recules alors qu’elle venir dompter un peu plus tes cheveux. « Oh arrêtes. » tu soupires, et fais un vif geste de main pour lui dire d’arrêter. Ca t’a toujours agacé. « T’es pas présentable là. » « Et bah tant pis s’ils aiment pas. » tu passeras juste un coup de peigne dans tes cheveux, mais pas besoin d’en faire des tonnes, même si au fond, tu rêves que cet entretien fonctionne. Après tout, sortir d’ici, ça t’a toujours fait envie. C’est pas que t’étouffes en Louisiane, mais t’as toujours eu ce besoin de voir autre chose, de faire plus. « Elle est magnifique, laisse la un peu. » Un sourire s’installe immédiatement sur tes lèvres alors que ton père te balance ton sac. Ton père, ton soutien de toujours. Ancien militaire reconvertit en homme de la campagne. Et en cuisinier réputé. Tout le monde s’arrache les petits plats du resto. « Allez princesse, en voiture. » c’est le sourire aux lèvres que tu rejoins la voiture de ton paternel, pour ce que t’aimerais être le début de ta nouvelle vie. Mais ta mère, elle, elle a ce regard inquiet. Tu sais qu’elle aimerait que tu restes là, que t’étudies pas trop loin, et que tu fasses ta vie dans cette ville qui t’a vu grandir. Mais toi, tu rêves en grand. T’as besoin de voir le monde et de découvrir les gens. T’as besoin qu’on te laisse apprendre et t’exprimer. T’as peut-être même besoin que te laisse briller et exploser.
La voiture garée, vous vous rendez jusqu’au quartier français, quartier de prédilection d’à peu près tout le monde… Sauf ceux n’appréciant ni les touristes, ni la musique, ni les odeurs de bonne bouffe… Bref, ceux qui se complaisent dans leur monotonie ne mettent jamais les pieds ici. Mais c’est là que cet agent vous a donné rendez-vous. Parait que t’as le physique pour devenir mannequin, et qu’il veut te faire signer. La première chose que t’as souhaité, c’est que le rendez-vous se passe avec ton père, t’as besoin de son avis, de ses conseils. Non pas que tu t’imagines une arnaque, mais tu préfères être sure. Et puis, ça te rassure. « Blake ! Mr Lawson, ravi de vous rencontrer. » il tend la main à ton père et fais de même avec toi avant de vous désigner les chaises en terrasse pour vous asseoir. « Prête pour cette nouvelle vie ? Tu sais, au début, ça sera dans les environs, mais parfois, tu pourrais être amené à bouger… Los Angeles, New York… Même le Mexique, ou des îles paradisiaques. » Evidemment, n’importe quelle gamine aurait eu des étoiles plein les yeux. Et toi, c’est un peu ton rêve qu’il t’exposait là. T’étais juste loin de penser à tout ce qui allait avec… le régime alimentaire, ta tronche placardée un peu partout… Nan, tout ça, t’y avais pas pensé. Toi, tu pensais juste à t’évader.

***

SAN FRANCISCO, march  2013-Ton besoin de t’évader, de parcourir le monde, t’as commencé à le combler. Un peu avec ton job de mannequin. Pas bien loin, mais quand même aux quatre coins des Etats-Unis, quelques fois sur les plus belles plages du Mexique… En même temps, à seize ans, tes parents allaient pas te laisser faire le tour du monde. Mais là, t’as pris ton envol. Deux ans déjà que t’as mis les voiles pour San Francisco pour tes études. La destination, elle est un peu tombée au hasard. T’as écouté les on-dit, les blogs, le bouche à oreille, l’idée que tu t’en faisais sans franchement savoir quoi croire, si ce n’est ton instinct. Et t’as eu raison. Foutrement raison. Il y a sans doute aucune ville qui te corresponde mieux que San Francisco dans ce pays. New York ? Trop speed, trop stressés, tout pour monter en haut de l’échelle peu importe les moyens. Los Angeles ? Trop bling bling. Du m’as-tu à foison. Miami ? Tu comprends même pas que des gens y vivent toute l’année. Alors pour ce qui est d’y rester plusieurs années, impensable. Seattle ? Trop froid, trop pluvieux. San Francisco, c’est les idées ouvertes avant l’heure. C’est la passion, la joie de vivre, la liberté d’expression. San Francisco, on y ressent encore les sixties et les festivals qui humaient la weed. On y croise encore des fringues arc-en-ciel et des gens qui se prennent pas au sérieux tout en ayant de l’ambition. San Francisco, c’est la ville où les gens veulent réussir sans pour autant se prendre la tête et finir sous antidépresseurs. Ici, l’ambition, elle change pas les habitants en robots et en machine à fric.

Alors toi, t’es venue y faire tes études de journalisme. T’avais surtout envie de t’exprimer, de laisser ta vision des choses, une marque. Ta mère, elle a fait que pleurer. Encore et encore. T’aurais dû t’en douter. Elle a jamais voulu que tu quittes la Louisiane. Peut-être qu’elle se serait contrôlé si t’avais seulement été en Caroline du Nord, mais la Californie, à ses yeux, c’est un autre monde. Ton père, lui, il a ravalé ses larmes, et t’as vu sa fierté malgré ses yeux brillants. Ton père, il te hurlait silencieusement de t’envoler et de conquérir le monde.
Seulement, une nouvelle ville, des nouveaux amis, un nouvel environnement, ça peut pas être que des bonnes nouvelles. C’est aussi les mauvaises personnes, les déceptions, les cœurs brisés. Et putain ce que tu l’as eu ton cœur brisé. Il l’est encore. Tu peux les sentir, ces morceaux éparpillés qui essaient encore de vibrer. Et merde qu’il était beau avec son sourire en coin, son regard pétillant, ses yeux rieurs. Un peu séducteur sur les bords, mais il t’a fait toucher les étoiles. Ca fait encore mal. Encore trop. « Blake ? » tu relèves brusquement la tête, la machoire crispée, le regard un peu perdu, prise en flagrant délit. « Tu pensais encore à lui ? » Pendant un instant t’hésites à mentir, à dire que non, que t’étais juste dans les nuages, mais elle te connait par cœur, alors t’acquiesces juste d’un signe de tête. « T’en auras d’autres, et tu l’oublieras. » « Il parait. » tu lui offres un léger sourire en essayant de plus trop y penser. T’as jamais été du genre à te morfondre ou t’apitoyer sur ton sort. Pleurer sur un mec, ce serait une première. Et en même temps, tu l’aimais vraiment. Tu l’aimes peut-être encore. Sans doute. Un amour pareil, ça s’oublie pas une nuit. Après tout, c’est pas ce que tu voulais ? Faire tout un tas d’expériences, découvrir la vie, les montagnes russes, tomber amoureuse, tomber tout court, et apprendre à se relever ? C’est juste plus simple d’en rêver. « Allez, j’veux retrouver ma Blake, la tornade. Pas la maussade. Et on a cours. » Ouais, c’est vrai. Un cours sur le journalisme, l’éthique et les lois. Un peu ennuyant, faut l’avouer, et pourtant, ça sera bien la base de ton métier. Ca aussi, il parait.

***

SAN FRANCISCO, june 2017 Fini le poste d’assistante, déjà trois mois que tu foules le sol de Lolita en tant qu’auteur. T’as enfin ta voix. Pas forcément toujours les sujets que tu souhaites, mais t’as quand même l’opportunité de t’exprimer. Opportunité que t’as failli foutre en l’air quand ton père a eu son accident. T’as failli dire au revoir au magazine. Ton père, ta vie, ton sang. Un putain d’accident de la route comme il y en a tant. Un piéton, un pick-up. Y’a pas cinq mille résultats possible, et tu sais que tu dois t’estimer heureuse qu’il soit encore en vie. Vivant et condamné à errer en chaise roulante. T’as voulu rentrer pour prendre soin de lui. Rentrer et l’épauler. Ce qu’il a catégoriquement refusé, comme tu t’en serais doutée. T’es destinée à briller, qu’il t’a répété, encore et encore. Alors hors de question pour lui que tu viennes te reperdre en Louisiane. Tu devais vivre tes rêves, continuer ton chemin sans oublier ton vieux père. Impossible. Mais t’essaies quand même de rentrer quand tu le peux, pour voir comment ils s’en sortent, s’ils te disent bien tout. C’est peut-être toi qui est devenue la mère poule avec eux. Tu sursautes, en entendant le téléphone du bureau sonner. « Blake, un certain De Luca qui te demande à l’accueil… » « Quoi ? » ta voix est montée un peu trop dans les aigües, et à te balancer sur ta chaise, tu te casses la gueule face à cette annonce, alors que t’entends la réceptionniste qui continue de demander si t’es toujours là. Tant bien que mal, tu reposes tes fesses sur la chaise, en reprenant correctement le combiné. « Il est toujours là ? » « Euh… Oui. » « hm bon, j’arrive. » Mais qu’est ce qu’il veut ? Tu jettes un coup d’œil à l’écran de ton ordinateur, t’avais encore quelques arrangements à faire pour ton article sur la strip teaseause. Pas forcément l’article le plus poignant que t’aies fait… Mais, assez informatif, et qui essaie d’ouvrir l’esprit des gens, à les faire arrêter de juger à tout bout de champs. T’aimerais vraiment que chaque femme se sente libre de faire ce qu’elle veut. Tu veux te déhancher dans un club tous les soirs ? C’est ce qui fait que tu te sens libre ? Go for it. Personne ne devrait arrêter cette femme. Et certainement pas l’esprit étriqué de votre société patriarcale. Allez, respire Blake. Tu finis par te lever de ton siège, direction la réception, et tu le vois accouder au comptoir, comme s’il possédait les lieux, mais avec la même décontraction dont il a fait preuves l’autre soir. Du moins pour ce que tu t’en souviens. Pour le bien être de ton article, heureusement que t’as pris des notes, sinon, t’aurais été bonne pour tout recommencer. T’avances avec ton assurance habituelle, ou celle que t’essaies de feindre face à lui. Mais son sourire lorsqu’il te voit arriver, ses lippes qui s’étirent dans un rictus amusé, ça te décontenance plus qu’autre chose. « Je suis surprise de vous voir ici. Perdu ? » Il hausse les épaules. « J’viens jeter un coup d’œil à l’article, avant qu’il soit publié. » T’es surprise, tu pensais que c’était tout bon. « Il est pas finalisé… Mais je vous en prie, suivez-moi. » Tu tournes les talons, direction ton bureau, et tu sens qu’il est juste derrière. Peut-être un peu trop. Une fois arrivée à ton bureau, tu tires une chaise pour qu’il prenne place, et sa proximité… Et bien, tu sais pas. C’est pas que ça te gêne, mais ça reste étrange. « T’as pas un verre ? » Il te tutoie maintenant ? Mais tu restes bloquée face à sa requête. « Il est onze heures. Du mat. » T’es même surprise qu’il soit debout. « Et ? » tu lèves les yeux au ciel, un sourire en coin, en oubliant volontairement de répondre pour reporter ton attention sur l’article.   
Revenir en haut Aller en bas

Who cares if one more light goes out?
avatar

Who cares if one more light goes out?
À SF depuis : 07/08/2017
Messages : 365 Dollars : 307


Encore une fois, désolée
Bon courage pour la fin de ta fiche et rebienvenue !



For there is nothing worth living for...
Unless it is worth dying for. Last I checked, we're all a bunch of thieves, digging around where we shouldn't.

©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 27/08/2017
Messages : 131 Dollars : 126


le prénom + maya
(re)bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 05/12/2016
Messages : 583 Dollars : 53


Du coup je repasse par ici Toujours aussi belle
ReBienvenue
Revenir en haut Aller en bas

her spirit is wild, her soul is free.
avatar

her spirit is wild, her soul is free.
À SF depuis : 20/12/2016
Messages : 1189 Dollars : 365


maya est tellement jolie.
rebienvenue parmi nous.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 185 Dollars : 112


Je repasse par ici du coup
bienvenue parmi nous et bon courage pour cette nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 28/08/2017
Messages : 106 Dollars : 140


Bienvenue parmi nous, courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas

modératrice
avatar

modératrice
À SF depuis : 07/08/2017
Messages : 127 Dollars : 120


T'es bonne belle
Rebienvenue sur le foruuuuuuuum bon courage pour la rédaction de ta fiche ! Hésite pas à venir m'embêter si t'as besoin j'adore ta jolie Blake en tout cas !



So happy I could die That's me in the corner, that's me in the spotlight losing my religion trying to keep up with you and I don't know if I can do it. Oh no I've said too much, I haven't said enough.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Blake Lawson (Maya Stepper)
Aller à la page : 1, 2  Suivant





» ♣ Présentation de Maya Whiteflow ♠ [Validée]» Mariage des soldats Maya II et nain32» Présentation Mike Blake» Demeure d'Anita Blake» Prénsentation de Maya Henson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum