RSS
RSS



 
Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons la bienvenue sur The Golden City, en espérant que le forum vous plaira !
Google Chrome
le forum est optimisé sous Google Chrome
Publicités PRD et Bazzart
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en postant dans les publicités Bazzart et PRD !

Partagez | 

 ALVORE. confessions nocturnes


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 119 Dollars : 195


confessions nocturnes

       

C'est un poil rincé que tu montes les escaliers de l'immeuble. Les journées ont été longues, et les nuits courtes. Jamais tu ne t’habitueras à ses gardes qui s'étalent sur plusieurs jours. Il est aux alentours de six heures du soir, et tu songes déjà à aller faire un tour dans ton lit. Tu pourras t'endormir jusqu'à finalement hiberner sous ta couette. Seule la faim pourrait te sortir de là, un plat chinois rien que ça. Ces odeurs et ses goûts qui viennent de l'autre bout du monde, il n'y a rien de plus savoureux. Tes papilles explosent dès que tu as ça en bouche. Un véritable feu d'artifice, une fête nationale. Mais avant de sombrer dans les bras de Morphée, il te reste une chose importante à faire. La dernière fois que tu as vu Alva, il te semblait que quelque chose n'allait pas. Vous n'avez clairement pas eu le temps de vous poser pour en parler, et cette soirée semble idéale pour avoir cette conversation. Et quelle chance tu as, ta meilleure-amie est également ta voisine. Que les choses sont bien faites. Tu n'as pas pris la peine de lui envoyer un petit message, tu frappes soigneusement à sa porte d'entrée dans l'espoir qu'elle soit là. Pour une fois, que tu fais l'effort de frapper à sa porte. Elle tarde à ouvrir, ce qui t'agace légèrement. Elle est là discrètement elle essaye de se faire absente. Malheureusement pour elle, tu l'entends. « Je sais que t'es là Alva, ouvre, c'est Théo. » Qu'évite-t-elle à ce point ? Il semble qu'elle ne veuille pas voire une personne. Tu doutes fortement que ce soit toi. Après tout pourquoi elle te fuirait comme la peste ? La porte s'ouvre enfin, et la belle blonde apparaît toujours ronchon. Il semblerait que sa mauvaise humeur ne se soit pas envolée. « T'as l'air heureuse de me voir, ça fait peur. » Tu rentres sans lui laisser le temps de parler, et ferme la porte derrière toi. Tu l'embrasses sur la joue, mais ne t'y attardes pas trop par peur de te prendre un sale coup. Il n'y a rien de plus dangereux qu'une femme en colère. « Qu'est-ce t'as ? »

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas

modératrice
avatar

modératrice
À SF depuis : 07/08/2017
Messages : 127 Dollars : 120


confessions nocturnes
Alva & Theo
Affalée sur ton canapé, vêtu simplement d'un débardeur noir et de ton sous-vêtement, un verre d'alcool à la main, tu avais allumé la télévision. T'avais entendu ton téléphone sonner, vibrer, t'avais plusieurs messages de Leo, de Theo aussi sûrement, mais t'avais envie de parler à personne. T'avais juste envie qu'on te foute la paix. Ce qui te mettait dans cet état ? Il y a qu'une personne qui pouvait te mettre dans une colère noire comme celle qui avait envahi ton esprit actuellement, leo. Tu entends frapper à ta porte, tu tournes juste ta tête vers celle-ci, mais tu ne bouge en aucun cas tes fesses, peu importe qui ça peut-être, tu t'en fiches. Finalement, tu finis par te lever, pas pour aller ouvrir, mais pour aller te resservir un verre, sauf que tu entends la voix de ton meilleur ami de l'autre côté de la porte. Bordel lui aussi te connaissait bien au final, c'étaient bien les deux personnes à bien te connaître. Tu soupirais alors en te dirigeant vers la porte d'entrée, le verre à la main, en sous-vêtement, oui ça aussi ça t'étais égale. Il t'avait déjà vu à poil alors te voir comme ça, ça ne le dérangerait point. Tu ouvrais la porte après avoir déverrouillé la porte et tu te retrouves alors face à lui. Au fond ça te fait plaisir de le voir, mais tu es tellement submergée par la colère que tu ne le montre même pas que tu es contente. Il rentre, ferme la porte alors derrière lui avant de venir embrasser ta joue, tu ne dis rien, tu ne fais rien, te contentant de retourner tout simplement vers ton canapé. « Si je suis contente de te voir. Vraiment. » Tu posais ton regard sur son visage lui affichant un petit sourire pour le lui montrer. « Est-ce que tu veux boire quelque chose ? » Lui demandais-tu avant d'aller te chercher deux glaçons que tu mettais dans ton verre tout en le regardant lorsque tu entendais sa question. Mentir serait débile de ta part, il sait bien que quelque chose ne va pas. « Un dommage collatéral, une poussière que j'éliminerais bien, rien de bien grave. »



So happy I could die That's me in the corner, that's me in the spotlight losing my religion trying to keep up with you and I don't know if I can do it. Oh no I've said too much, I haven't said enough.
Revenir en haut Aller en bas
 ALVORE. confessions nocturnes





» Flashback : Confessions nocturnes [Seiza Kudo]» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.» Combats nocturnes» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV» Sortie entre filles ou confessions intimes ? || Devis & Enoria.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum