RSS
RSS



 
Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons la bienvenue sur The Golden City, en espérant que le forum vous plaira !
Google Chrome
le forum est optimisé sous Google Chrome
Publicités PRD et Bazzart
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en postant dans les publicités Bazzart et PRD !

Partagez | 

 once upon a time (olivia)


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

avatar

À SF depuis : 27/08/2017
Messages : 131 Dollars : 126


« once upon a time (olivia) »
(Sam 2 Sep - 12:43)
Nuit tombée depuis longtemps maintenant. Bâillement que t'as du mal à retenir, c'est la fin de cette longue journée. Tu troques ta blouse blanche pour tes vêtements, simple jean et blouse, avant d'enfiler un long manteau camel. Il fait froid le soir, même ici, à San Francicsco. Quelques goûtes de pluie tombent lorsque tu mets le premier pied dehors. Bras croisés, tu restes quelques instants à l'entrée de l'hôpital, plus calme qu'en journée, mais jamais inactif. Ta journée a été difficile, comme les trois précédentes. Il y eu un incendie et de nombreux blessés, certains plutôt gravement, et il était de ton devoir de passer les voir, de leur parler, de les écouter, de tenter de les rassurer comme tu le pouvais. Difficile entre leurs larmes et leurs cris. Même une fois dehors ils continuent de te hanter, les cris de souffrance, de résonner en toi. Tant que t'as eu du mal à dormir depuis. Il y a des moments comme ça, où t'as vraiment du mal à supporter ton métier. Tu ne te sais pas impuissante, et pourtant, cette impression fait son chemin en toi. T'aimerais faire plus, t'aimerais empêcher tous les maux de la terre. Tu sais que c'est impossible, alors tu fais de ton mieux pour les soulager, pour les éliminer une fois qu'ils sont apparus. T'as toujours pour simple ambition d'être la meilleure pour tes patients. L'averse s'aggrave, et par la même occasion, te sort un instant de tes pensées. Tu vas rentrer chez toi sûrement trempée, mais ton ventre te crie famine avant. T'as pas beaucoup eu le temps de manger aujourd'hui, entre tes rendez-vous, les urgences et le passage dans la zone des grands brûlés, t'as eu que peu de temps pour te reposer. Un gros logo de couleurs néons clignote devant toi. Un diner. Exactement ce qu'il te fallait. Tu presses le pas, les bras toujours croisés pour empêcher le vent et la pluie de rentrer. Tu pénètres dans le restaurant, on t'accueille avec le sourire, malgré l'heure et malgré la pluie. Tu fais de même avant de prendre place sur une banquette. Retirant ton manteau, tu secoues un peu tes longs cheveux noirs déjà mouillés. Tu grimaces en voyant ton reflet dans la vitre, entre les goûtes, t'as le teint pâle et les yeux fatigués entourés de cernes. Le maquillage a un peu disparu eu fur et à mesure de la journée et du temps, et on aperçoit presque plus que ton naturel. Il fut un temps où tu te trouver belle, et où tu prenais plaisir à te regarder dans la glace, mais cela fait quelques temps maintenant que tout ce que tu vois c'est le temps qui passe et les erreurs que tu commets. "Je vais prendre un menu avec hamburger, frites et eau, merci." Tu souffles à la serveuse, en souriant, sachant parfaitement comment te tenir et apparaître face au monde. Tu frottes tes yeux, un peu fatiguée, le regard plongé dans les lumières de la ville que t'aperçois de la fenêtre. Une silhouette s'approche et s'arrête. La serveuse, tu penses. Choc qui apparaît nettement sur ton visage. Une blonde que tu reconnais parfaitement, une blonde qui a bouleversé ta vie, alors que tu ne te souviens même plus de son prénom, que t'es même plus certaine d'avoir échangé le tien à l'époque. "Sa ... salut." Ton passé qui resurgit à nouveau, comme une nouvelle habitude.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 281 Dollars : 222


Olivia n'a pas passé la meilleure des journées. La blondinette a eu trois réunions dans la même journée et les trois réunions ne s'étaient pas déroulées comme prévues. Évidemment, son père en avait entendu parler et il avait appelé sa chère fille, afin de savoir qu'est-ce qui s'était passée. Olivia était la parfaite fille à son père, mais, parfois, il lui arrivait de le décevoir, comme en cette journée pluvieuse et venteuse. Olivia s'était sans aucun doute réveillée du pied gauche. Ce n'était sa journée et elle l'avait su, dès qu'elle était arrivée au travail. Elle n'avait pas parlé avec Vaea depuis quelques jours. Les conversations avec la belle brune lui manquaient, mais elle ne devait pas le montrer. Elle avait dû rester concentrée au travail, mais les réunions avaient été gâchées et elle ne pouvait pas revenir dans le passé pour arranger cela. Elle expliqua à son père qu'elle allait tout régler dès le lendemain matin et qu'elle allait lui redonner des nouvelles. Lorsqu'elle avait raccroché, elle avait entendu dans la voix de son paternel qu'il était déçu. Il s'attendait à de grandes choses de la part d'Olivia. Son fils, Wyatt l'avait énormément déçu en ne désirant pas suivre le même chemin que son père et Olivia était le dernier espoir de leur père. La blondinette allait tout faire pour que son père ne soit plus déçu d'elle. Olivia quitta les bureaux de la filière et embarqua ensuite dans sa voiture, roulant jusqu'à un fast-food dans lequel elle aimait aller de temps en temps. Olivia faisait attention pour bien manger, mais, parfois, elle aimait bien se gâter, comme manger un bon hamburger des bonnes frites. Olivia savait que ça allait lui faire le plus grand bien et c'était de cela qu'elle avait de besoin. Une fois arrivée, elle se stationna et entra dans le restaurant. Alors qu'elle s'apprêtait à s'asseoir à une table, elle reconnu une femme qui était déjà assise. Elle avait les cheveux trempés, tout comme Olivia. Cela dégoulinait. La blondinette savait parfaitement que ses cheveux allaient frisés. Pour l'instant, elle ne s'en préoccupait pas. Elle vit alors que la femme la regardait aussi. Elle sourit doucement, s'approchant d'elle. « Salut... ça va? » Olivia ne lui demanda pas la permission et s'assit à la même table que la femme. Elle ne se rappelait plus de son nom, mais elle avait un souvenir d'elle bien ancré dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 27/08/2017
Messages : 131 Dollars : 126


T'es dans cette ville depuis toujours, alors t'as comme l'habitude de voir ton passé un peu partout. Un restaurant que tu fréquentais jadis, le centre commercial où tu traînais au lycée, ou des visages que tu as déjà pu croiser un jour dans ta vie. Tu t'imprègnes rapidement des autres, de leurs traits, leurs timbres de voix et leur façon d'être. Avec ton métier, tu dois autant analyser ce que les gens te disent, que ce qu'ils ne disent pas et comment ils réagissent physiquement. C'est une déformation professionnelle au final, de faire ça pour n'importe quelle personne, comme si ça allait t'aide à mieux les comprendre, les connaître. Si c'est souvent le cas, au fil du temps tu t'es aussi rendue compte que les situations et les personnes n'ont pas besoin d'analyse, et que le fait de ne pas faire d'auto-analyse, brouillait tout le reste. T'aimes pas ça pourtant. Parler de toi, réfléchir à ce que tu fais ou dis. Tu sais d'avance que tu seras déçue, que tu seras pas tout à fait la femme que tu penses être. Plus facile de fuir la réalité. Mais elle revient toujours un jour. Comme ce soir. Cette réalité nouvelle que tu as découverte il y a presque un an : les femmes, tu les aimes peut-être aussi. Depuis tu fuis cette idée comme la peste, par honte de n'avoir pas compris avant, par peur de bouleverser ta vie. Ces pensées refont surface quand ton regard se pose sur la blonde qui se tient en face de toi. T'essaies de paraître neutre, mais t'es déjà un peu confuse, un peu brouillonne. Elle s'assoit. Ca t'étonne, mais ne te dérange pas. Tu la regardes, te rappelant alors ses traits, ses expressions et ce moment partagé. Tu rougis un peu, tu crois, en baissant un peu la tête. "Oui ça va ... et toi ?" Tu dis, peu sûre de toi. Si ça va ? Non, mais tu sais aussi qu'elle n'est pas la personne à qui tu dois raconter tout ça. Belle blonde inconnue qui t'a chamboulée le temps d'une soirée, sans savoir qu'elle changerait sûrement ta vie. Tu lui diras sûrement jamais tout ça. "Je pensais pas qu'on se reverrait un jour, surtout après ce qui s'est passé." Tu dis en souriant, à la fois bienveillante et gênée. Vous n'avez pas eu de derniers échanges, toi trop occupée à te disputer avec ton mari quand il vous a trouvé, et elle, à fuir une situation qu'elle n'a jamais eu à porter. Tout a changé depuis, toi la première.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 once upon a time (olivia)





» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008» Olivia Kerner (Poufsouffle)» Olivia / Juliette» Session time out...» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum