RSS
RSS



 
Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons la bienvenue sur The Golden City, en espérant que le forum vous plaira !
Google Chrome
le forum est optimisé sous Google Chrome
Publicités PRD et Bazzart
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en postant dans les publicités Bazzart et PRD !

Partagez | 

 somewhere between light and darkness (hardin)


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

avatar

À SF depuis : 26/08/2017
Messages : 49 Dollars : 84


# light and
darkness

HARDIN & LEXIE.

Lexie, elle a eu besoin de décompresser. De partir sur plusieurs jours pour relâcher la pression. Mais la mignonne, elle n'a pas vu l'heure passer. Bus raté, elle n'avait pas d'autres choix que de commencer sa route à pied dans l'espoir qu'une voiture passe. Un espoir qui cognait dans sa poitrine. Parce que la jeune Weiss, elle reste optimiste. Toujours, tout le temps. Peu importe la situation, elle fera son possible pour trouver du positif. Et elle en trouve. Comme aujourd'hui. Les rayons du soleil décorent tendrement ses cheveux. Ils naviguent doucement sur sa peau bien trop blanche pour la ville où elle habite. Elle profite Lex'. Elle hume toutes les odeurs qui passent, elle observe chaque parcelle du paysage qui s'offre à elle. Mais elle n'oublie pas, la jolie poupée. Malgré ses rêveries, elle saute sur l'occasion dès qu'elle entend un bruit de voiture. Pouce en l'air, minois lumineux, elle espère y arriver. Echec cuisant. Celle-ci passe sans se soucier du sort de la jeune femme. Première déception mais toujours cet espoir qui vit en elle. « La prochaine, c'est la bonne ! » qu'elle dit d'une voix enthousiaste. Parce qu'elle veut pas passer la nuit ici. Seule, dans l'obscurité. C'est hors de question. Alors elle continue sa marche. Plusieurs minutes, un temps certain qui s'écoule. Lexie, elle retire la veste pour la nouer autour de sa taille. Ses pieds commencent à la lancer, ils souffrent. Mais elle tient tête. Et le destin entend son appel. Une deuxième voiture s'approche. Plus lentement. Plus gentiment. Et Lex', elle rejoue son scénario. Sourire plaqué, pouce en l'air. Victoire. La mignonne se baisse au niveau de la vitre. A ce moment là, elle implore tous les cieux que l'homme dans cette voiture se dirige dans la même direction. « Bonsoir. Vous allez à San Francisco ? » qu'elle dit d'une voix tendre et douce. Comme pour bercer son interlocuteur. Comme pour lui montrer qu'elle n'est qu'une simple jeune femme en détresse qui a besoin d'un chauffeur.


© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 42 Dollars : 127


jour de repos. jour où tu devais te rendre dans la maison familiale pour rendre visite à tes géniteurs. un allé-retour dans la même journée suffirait. bien que le lendemain tu ne travaillerais pas non plus. mais trop longtemps avec eux c'était beaucoup trop d'effort. tu les appréciais. vraiment. mais t'étais loin de tout avec eux. de la ville au sens propre et de ton monde. ils ne comprenaient pas encore pourquoi tu n'avais toujours pas de femmes, menaçant à maintes reprise des fiançailles forcées. mais ils n'en feraient rien, tu le savais. pourtant qu'ils en parlent t'embêter. toi même tu étais agacé par cette situation. il y avait bien quelques femmes a qui tu étais attaché mais c'était compliqué. toujours. sur le chemin du retour, tu vois l'aiguille de l'essence indiqué qu'il ne te restait plus vraiment beaucoup. sans trop savoir combien de kilomètre encore tu pouvais tenir étant donné qu'à ce stade ça commençait à se perdre. mais tu étais certain que ça tiendrait pour le reste du trajet. la musique en écho dans la voiture, les fenêtres ouvertes tu conduisais, cigarette à la main dans l'espoir que ça passe vite. tranquillement tu termines ta cigarette et tu tombes face à une auto stoppeuse. plutôt charmante. aimable, tu ralentis et tentes de découvrir la direction qu'elle souhaite. miracle. elle veut aller à san francisco. très gentiment tu lui réponds. je vais également là-bas, montée. invitation polie et surtout rafraîchissante en vue de la mine souriante qu'elle arborait. je suis hardin. comment se fait-il que vous soyez là ? curieux de découvrir les péripéties de ton passager tu baisses la musique prêt à l'écouter. la route qui défile et l'essence qui se consommait sans que tu n'y prêtes une quelconque attention désormais.  
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 26/08/2017
Messages : 49 Dollars : 84


# light and
darkness

HARDIN & LEXIE.

Lexie, elle a attendu. Lex', elle a continué d'y croire et elle a eu raison. Au bout d'un certain temps, une voiture est arrivée. Elle s'est arrêtée à sa hauteur. Silencieusement, elle a remercié le ciel. Davantage quand l'homme encore inconnu répond affirmatif à sa question. Et elle monte rapidement à l'intérieur la mignonne. Boule d'énergie qui vient de se rallumer. Optimiste du coeur. Alors elle se laisse tomber contre le dossier sans grande délicatesse, épuisée de son week end. « Lexie mais vous pouvez m'appeler Lex' si ça vous parait pas trop masculin.» Et elle s'envoie dans des discours la jolie poupée. Parler est certainement une chose qu'elle adore. Elle aime prononcer des mots, mettre des définitions sur ce qu'elle ressent, ce qu'elle voit. Pipelette, elle l'a toujours été. Quand l'un ira au strict minimum, Lexie, elle, elle prendra des virages. « J'ai profité de mon week end loin de tout. En faites j'ai tellement profité que j'ai raté mon bus pour le retour..» Ses lipples se plissent, son nez se retrousse quelque peu. Elle se sent idiote après avoir révélé la vérité. C'est bien la première fois qu'elle est si tête en l'air. Mais elle hausse les épaules la jeune Weiss. Parce qu'au final, son calvaire vient de prendre fin grâce à lui. Grâce à Hardin. « Mais grâce à vous mes pieds vous remercient et je ne me ferai pas manger par des coyotes sauvages.» qu'elle dit sur le ton de la plaisanterie. Après tout, ici, ils sont loin de tout. Très loin de tout. Lexie n'aurait pas pu faire long feu dans cette obscurité. Son portable n'aurait pas tenu la charge très longtemps. Une situation qu'elle ne préfère pas imaginer. « Et vous ? » Lexie, elle fait pas encore attention à la jauge d'essence. Elle est confiante. Comme d'habitude. Elle l'est trop.




© MADE BY LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 42 Dollars : 127


elle semblait bavarde. mais elle dégageait une énergie bien trop agréable pour lui demander de se taire. au moins tu n'aurais pas à faire trop la discussion. elle semblait bien partie pour tout le trajet. tu souris, écoutant ses paroles. elle semblait jeune à la fois avec ce sourire enfantin, une innocence au bout des lèvres. puis parfois elle paraissait plus vieille. sa façon d'être peut-être. tu préférais lexie mais ça tu le gardais pour toi. disons que lex semblait trop familier. comme si tu la connaissais depuis longtemps. alors que cela ne faisait que quelques minutes simplement. tu rigoles à l'écoute de son récit. et encore plus lorsqu'elle évoque les coyotes sauvages. elle était très imaginative. eh bien j'ai rendu visite à mes géniteurs. c'téait tout. pas de balades. ni d'escapades incroyables. rien de sentimentale. enfin presque. enfin rien d'extraordinaire. à tel point que tu n'avais rien à raconter. mais t'façon t'as pas le temps de réfléchir à tout ça car ta voiture commence à trembloter. ralentissant doucement. et finalement tu comprends lorsque tu aperçois l'aiguille rouge en bas du compteur. ton karma était décidément un drôle. puis pauvre lexie qui voulait rentrer chez elle et malheureusement son chauffeur venait de tomber en panne. tu amènes ta voiture sur le bas-coté de la route afin de ne gêner personne. mais à cette heure là désormais tu doutais qu'il y ait encore des voitures qui passeraient. la nuit ne tarderait pas à tomber. maintenant il fallait l'annoncer à ton passager qui devait être agacée et peut être terrorisée, elle qui ne souhaitait pas rencontrer de coyotes. tu savais que les coyotes n'étaient pas dangereux. sourire délicat. gêné. tu t'essayais à l'humour, politesse du désespoir. j'pense que j'suis tombé en panne. tu ris nerveusement. c'était certain puisque la voiture ne roulait plus. ta main automatiquement derrière ta nuque, tu fis face à ta passagère pour découvrir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 somewhere between light and darkness (hardin)





» The Age of Light and Darkness» Thranduil Oropherion ♕ Light in Darkness» Editeur light libre» the light of aerendil» | When Darkness Falls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum