RSS
RSS



 
Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons la bienvenue sur The Golden City, en espérant que le forum vous plaira !
Google Chrome
le forum est optimisé sous Google Chrome
Publicités PRD et Bazzart
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en postant dans les publicités Bazzart et PRD !

Partagez | 

 fuck you, old people • louise


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 37 Dollars : 115


« Fuck you, old people ! »

Louise & Dimitri.
Une journée tranquille à terminer mes papiers, c’est tout ce que je désire. Tes désirs sont désordres, Dimitri ! C’est ce qui arrive quand on essaie de trop en faire en même temps. Plus de vie, plus de temps pour respirer. Gérer une compagnie, c’est quand même simple. Bon, il y a ces complications, mais habituellement, c’est une routine. Gérer un immeuble par contre… C’est tout autre chose. Parfois, je croirais gérer une garderie. Mais non, il s’agit d’adultes responsables. Pour la cinquième fois, mon portable sonne et je vois le prénom de Gertrude s’afficher. La première et deuxième fois, c’était pour se plaindre de la voisine d’en bas qui faisait jouer de la musique, supposément, trop forte. La troisième et quatrième, j’ai ignoré pour qu’elle comprenne que je n’ai pas que ça à faire. Le message ne semble pas être passé, car elle continue. Je râle un peu avant de répondre. Tout suite, elle m’agresse l’oreille en me disant que les bruits continuent. Après elle se demande pourquoi ses enfants ne viennent jamais lui rendent visite. Faut pas se poser la question, je ne la voudrais même pas comme grand-mère. « Est-ce que vous êtes allé leur demander de baisser le son ? » Je serai surpris qu'elle ait enfin décidé de se lever de son fauteuil, mais sait-on jamais. Les miracles, ça arrivent. « Ce n’est pas à moi de faire ça. » Elle répond sèchement en plus. J’inspire profondément avant de dire un truc qui risquerait de la fâcher encore plus. Pas envie de lui donner des raisons de l’avoir sur mon dos. « Je vais tenter de les contacter. » Je pris le jour où elle décidera enfin d’aller en résidence pour vieux. It’s where she belongs. Râler entre petits vieux, elle aimerait ça, non ? Elle raccroche, elle semble contente. Ça fait un de nous deux… Bla. Sé. Je suis. Je regarde la petite pile de papiers qui traine sur mon bureau. Je ronchonne un peu en quittant la pièce pour me rendre jusqu’à l’immeuble. J’appuie sur mes contacts pour aller trouver celui d’Imogen ou de Louise. Imo est le premier sur lequel je tombe. J’appelle. Elle répond, mais elle n’est pas chez elle. ROH ! Je tente avec Louise. Aucune réponse. Je laisse un message, mais dès que je raccroche, Gertrude rappelle. NAH MAIS ! C’est quoi son putain de problème sérieux ?! « Vous leur avez parlé ? J’entends toujours la musique. » Okay. I’m done ! Je lui dis que je vais être là dans une quinzaine de minutes, car je doute qu’elle lâche prise si je ne fais rien de plus.  

Je monte les escaliers pour me rendre à l’appartement des deux filles. J’entends de la musique, effectivement, mais rien de bien agressant. Enfin, je ne suis pas étonné. Elle fait toujours un plat avec rien. Bref. Je frappe. Rien. Je frappe encore, un peu plus fort. On vient finalement m’ouvrir. Louise se tient devant moi, je lui glisse un mince sourire. « Salut. Je suis désolé de te déranger, mais j’ai eu quelques plaintes concernant ta musique. Apparemment, ça dérange les voisins. Serait-il possible pour toi de la baisser ? » Je ne veux pas être le propriétaire chiant, mais bon. Vaut mieux ça que de me faire harceler par la vieille bique d’en haut. Qu’ai-je pensé à la prendre dans l’immeuble ? Une vieille qui vit seule et qui ne parle plus à ses enfants, j’aurais dû le voir venir. 
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 26 Dollars : 24


« Fuck you, old people ! »

Louise & Dimitri.
Lors de mes journées de congé, j’aime assez être productive. Sinon, c’est une journée de perdue que j’aurais très bien pu passer au boulot. Malheureusement pour certains, et heureusement pour moi, les criminels ne prennent pas de journées de repos. Mais la loi a dit que Louise elle devait se calmer, un petit peu, et prendre des jours de congés. Alors c’est ce que Louise fait. Et lorsque j’en viens à parler de moi-même à la troisième personne, c’est que je m’ennuie fermement. Je suis déjà allée courir, j’ai pris une douche, j’ai été faire les courses. J’ai essayé d’enfin me mettre à la dernière saison de Game of Thrones, mais il m’a suffit d’exactement cinq minutes pour me souvenir de pourquoi j’avais décidé de ne plus regarder. Tous mes personnages favoris ont été tués. Je pourrais peindre, mais je ne me sens pas très inspirée. Le chat passe. Non, vraiment. Elle sort de ma chambre où elle a élu domicile, vient me voir, s’arrête, me juge pendant dix secondes avant de repartir comme elle est venue. Très bien, très bien. On remerciera encore une fois les voisins d’en face, qui attendent de me voir finir vieille fille, pour ce cadeau. J’attrape mon portable pour envoyer un message à Imogen.

Le chat vient encore de passer pour me juger.

J’aime bien me plaindre du chat. C’est devenu l’une de mes occupations premières, depuis qu’elle est arrivée dans nos vies. En vrai, j’aime bien le chat. Elle reste docile, toute douce et dès que mon réveille sonne, elle vient me coller ses fesses sous le nez pour que je la câline avant de me lever et c’est adorable.

Et je m’ennuie, toujours.

Si je fais le ménage, est-ce que tu veux bien prendre une pizza en rentrant ?

C’est un moyen de se motiver comme un autre. La réponse de ma colocataire arrive littéralement dans la seconde. C’est un grand oui pour elle. Je glousse, pousse un grand soupir pour me donner du courage avant de laisser mon portable sur le canapé. HERE WE GO GURL ! J’allume la télé pour mettre la playlist créée exprès pour les jours de ménage. Puis je vais mettre ma salopette qui me sert pour la peinture et le ménage. Et je suis prête.

Une heure plus tard, je passe plus mon temps à me dandiner et chanter à tue-tête qu’à ranger et nettoyer. Sans grande surprise. Mais eh, je n’ai pas rien fait non plus. La cuisine a été nettoyée en entier, le salon est rangé et je dois juste passer la serpillière. Sauf que, présentement, le balai me sert de micro tiret partenaire de danse, et que je ne peux pas tout faire. Ce n’est pas très productif, mais ça détend. Et je mérite toujours la pizza de ce soir.

Des coups frappés à la porte interrompent ma danse du feu de dieu. J’observe brièvement ma tenue et hausse les épaules. J’ai l’air débraillé mais peu importe, je n’attendais personne alors je n’ai pas à m’excuser de mes vêtements. Lorsque j’ouvre, c’est un Dimitri sauvage qui apparaît. Mes sourcils se froncent légèrement. Dimitri ne vient que lorsqu’il y a un problème dans l’appart, ou des problèmes dans le voisinage. Problèmes généralement causés par la vieille du dessus, Gertrude. La lumière se fait et je pousse déjà un soupir. « Salut ! » Je n’en oublie quand même pas la politesse, je suis une personne bien élevée. « Salut. Je suis désolé de te déranger, mais j’ai eu quelques plaintes concernant ta musique. Apparemment, ça dérange les voisins.» Un rire agacé m’échappe. « Par « les voisins », tu veux dire Gertrude ? » Un jour, je vais lui faire bouffer son dentier, je vous jure. Je ne suis pas d’une nature violente envers les personnes âgées, j’aime beaucoup mes parents, mais Gertrude c’est quelque chose.

« Serait-il possible pour toi de la baisser ? » Je me mets à sourire et fronce légèrement les sourcils, faisant mine de réfléchir. « Mmmh... » Et j’ai trop regardé Ma famille d’abord en grandissant et Michael Kyle a été une terrible influence sur le développement de mon côté sarcastique. « Non. Non, je ne crois pas que ça va être possible. » Moi aussi, j’peux être une locataire chiante, faut pas me chercher. « J’suis presque sûre qu’il est écrit dans mon bail qu’il faut cesser de faire du bruit à partir de dix heures le soir. Et il est... » Je recule de quelques pas et me penche pour pouvoir regarder l’horloge. Je reviens, ensuite. « Six heures. » En d’autres mots, Gertrude abuse et elle n’a qu’à débrancher son sonotone. Elle peut aussi appeler la police, si ça l’amuse, mais guess what, I’m the police. Mon sourire s’agrandit, un peu plus sincèrement cette fois. « Je suis désolée que tu ais dû te déplacer, mais tu peux dire à Gertrude que j’éteindrais la musique quand j’aurai terminé mon épisode de danse-ménage cathartique. » Et c’est mon dernier mot, Jean-Pierre. C’est Qui veut gagner des millions ?, si jamais t’as pas la référence.

« Tu veux te joindre à moi ? » Je lui propose, un peu amusée. Puisqu’il est là, maintenant, autant qu’il entre. « T’es tout jaune, t’as l’air d’avoir besoin de te défouler aussi. » S’il veut se venger de Gertrude, c’est le moment aussi. Et si vous vous demandez, non, je n’ai pas eu le mémo qui dit que ça ne se fait pas d’inviter son propriétaire à entrer pour danser sur de la musique douteuse. « Promis, j’te jugerais pas si tu sais pas danser. » Parce que je danse comme une pintade également. Mais on fait ça pour la catharsis, pas pour la beauté de la danse. D'abord.
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À SF depuis : 23/08/2017
Messages : 37 Dollars : 115


« Fuck you, old people ! »

Louise & Dimitri.
Gertrude est chiante, mais je ne lui enlève pas le fait qu’elle soit une bonne locataire. Son loyer est toujours payé à temps et son appartement est toujours propre. Donc, mis à part ses trente-six mille appels, je ne peux pas me plaindre. Puis, au fond, elle fait un peu pitié. Il ne lui reste plus grand-chose alors râler sur ses voisins est devenu son passe-temps favori après le bingo. Certaines aiment le tricot, d’autres faire chier le peuple. Chacun son truc. Mais bon, c’est vrai que souvent, elle me donne envie de la virer de l’immeuble. « Par « les voisins », tu veux dire Gertrude ? » Apparemment, je ne suis pas le seul. La seule différence, c’est que je peux le faire et que je n’ai toujours rien fait. Pas que je n’en ai pas le courage, mais bon. Est-ce que je veux vraiment être le gars qui a mis une vieille à la porte ? « Qui d’autre. » C’est tout de même une évidence. S’il y a une plainte, on ne se pose même pas de questions sur d’où elle vient. Bref, je demande à Louise de baisser le son. Elle trouve ça amusant. Pas moi. Je fronce les sourcils alors qu’elle fait mine de penser. Elle est sérieuse ? « Non. Non, je ne crois pas que ça va être possible. » BUT WHY ?! Si ! Si, ça peut l’être. Tourner les talons, aller à la stéréo, tourner la petite roulette de volume et HOP, it's done. Même si d’un côté, je la comprends de ne pas exaucé les souhaits de Gertrude. Si ce n’était pas de Gertrude qui m’appelle à tous les cinq minutes pour un suivi de la plainte, j’aurais fait des trucs plus importants de ma soirée. Elle enchaîne avec les conditions du bail. Ok. + 1 Louise. Je soupir. Dé. Cou. Ra. Gé. « … tu peux dire à Gertrude que j’éteindrais la musique quand j’aurai terminé mon épisode de danse-ménage cathartique. » Je pourrais. Mais je sais qu’elle va me renvoyer ici jusqu’à ce qu’elle aille ce qu’elle désire. « Écoutes. Je comprends. Elle est chiante, ok. » Je chuchote cette dernière phrase au cas où elle entendrait. She's watching us. « Mais j'ai plus important à faire que de dealer avec elle. Juste pour cette fois-ci. » Le mensonge. Ce n'est pas la première fois qu'on m'envoie. À chaque fois, je dis que je vais en parler à Gertrude, mais je ne le fais pas. Manque de temps et je n'ai pas envie d'aller lui parler. À chaque fois, je suis coincé pendant une demie heure à écouter ses anecdotes ennuyantes. Gertrude's life is boring, what can I say. J'évite mes responsabilité, je suis un bon propriétaire. Sauf que Louise est têtue. Louise tient son bout. Dimitri abandonne. Je perds mon temps pour rien au final. De toute façon, si ça n’avait pas été la musique de Louise. Ça aurait sûrement été Lucas qui a invité trop de potes. Les plaintes, je les ai toutes entendues. Malheureusement.

« Tu veux te joindre à moi ? » Je la regarde, sourcils haussés. Sa bonne humeur m’agace légèrement. Rien contre elle, mais je ne suis pas d’humeur cocasse comme elle. « T’es tout jaune, t’as l’air d’avoir besoin de te défouler aussi. » No shit, Sherlock. Je dois gérer vos enfantillages. Enfin, plutôt ceux de la vieille, mais détail. « T’as une poupée gonflable avec la tête de Gertrude ? » Je garde mon air sérieux, même si je plaisante. Car même si je la « défends » d’une certaine façon, je ne l’aime pas vraiment. Moi aussi, je suis capable d'être drôle. J’hésite à dire oui. Je pense à tous les papiers qui m’attendent sur mon bureau. Maintenant que je me suis déplacé pour rien, je pouvais y retourner et fermer mon portable pour ignorer la vieille. Mais en même temps, tant qu’à être ici… « Pourquoi pas. » Je lâche d’un haussement d'épaules. Je la suis à l’intérieur. « Promis, j’te jugerais pas si tu sais pas danser. » Je pouffe en refermant la porte. Moi ? Danser ? Ouais, non. « Oh non. Je danse pas. » Je ne me rappelle même plus la dernière fois avoir dansé. Ça ne devait pas être un exploit non plus. « Mais tu peux continuer ton ca-truc-tique ou peu importe comment t'appelles ça. » À vrai dire, je ne sais même pas ce que ça veut dire. Je scrute l’appartement, ne sachant pas trop ce que je suis censé faire. Disons que je ne viens pas souvent et je ne suis pas du genre à me mettre trop à l’aise chez les gens. « Alors, la danse, hein. C’est ton truc pour te défouler ? Un p'tit twist and shout. » Je me moque un peu. Je m’imagine, frustré, me mettre à danser n’importe comment pour me calmer. « Je t’imaginais plutôt aller tirer des bouteilles, dans un champ. » Si j’avais un fusil, c’est ce que je ferais. Mais je ne connais pas réellement Louise en fait. On se parle lorsque je viens chercher l’argent du loyer ou pour une plainte. Jamais de très bonnes circonstances pour se parler de ce qu’on fait à temps perdus.
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 fuck you, old people • louise





» The Haitian People Need a Lobbyist» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises» ★ GLAMOUR PEOPLE» Louise Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum